Beaujolais Nouveau: 12 millions de bouteilles exportées

Le 15 novembre 2018, l’esprit de partage des Beaujolais de Fête soufflera dans plus de 110 pays.

Au Japon, aux Etats-Unis, au Brésil, en Chine, en Allemagne, en Espagne et dans bien d’autres endroits de par le monde, on célèbrera l’arrivée des Beaujolais et Beaujolais Villages Nouveaux.

Cette année encore, à l’invitation du vignoble Beaujolais, plusieurs dizaines de millions de personnes vont se réunir aux quatre coins du monde pour célébrer et partager leur amour de la vie.

Imaginé il y a près de 70 ans, ce véritable « Happy Day » planétaire est depuis entré dans la pop culture mondiale, hissant les Beaujolais au rang des vins les plus connus mais aussi les plus hédonistes et rassembleurs de tous les temps.

Aujourd’hui, le vignoble du Beaujolais entend perpétuer cet « urbi et orbi » dionysiaque :

– En renouant avec son ADN originel : celui de la fête ; – En recrutant de nouveaux consommateurs : plus jeunes et sans a priori ; – En montant en gamme, et donc en segmentant l’offre des Beaujolais Nouveaux via de nouveaux rapports qualité-prix-packaging.

Plus qualitatif et festif que jamais, l’esprit du « Nouveau by Beaujolais » devrait donc encore souffler durant des décennies, avec le « Happy » comme lifestyle élevé au rang de militan- tisme et le 3ème jeudi de novembre comme journée de happy thérapie collective, et ce à l’échelle mondiale.

Un succès planétaire

L’esprit du 3ème jeudi de novembre trouve notamment ses racines dans la Saint Martin, fête célébrant la sortie du « vin nouveau » dans les pays européens. Ne dit-on pas qu’« à la Saint Martin, jeune ou vieux, bois le vin », et ne raconte-t-on pas qu’à cette occasion on bénissait le vin nouveau, mais aussi qu’ on buvait, chantait, dansait et rigolait « jusqu’à ce que les joues prennent les couleurs du vin » !

Séculaire, ce « happy day » lié au vin est devenu moderne et mondial grâce au vignoble du Beaujolais, et ce à partir des années 1950. Il faut attendre un décret français de 1985 pour que l’expression du « 3ème jeudi de no- vembre » devienne la date de mise en marché du « Nouveau », uniquement élaboré par les appellations Beaujolais et Beaujolais Villages.

Après l’Europe de l’Ouest et l’Amérique du Nord, le Beaujolais Nouveau a conquis successi- vement le Japon à partir des années 80, l’Europe de l’Est après la chute du Mur de Berlin, le Sud-Est asiatique au cours de la décennie 90 et plus récemment la Chine.

Aujourd’hui, le « Nouveau by Beaujolais » entend monter en gamme tout en renouant avec son ADN festif originel.

Le Beaujolais Nouveau reste un succès planétaire. Chaque année, ce sont près de 25 millions de bouteilles qui sont consommées. Au fil des années le qualitatif a remplacé le quantitatif des années 90 et 2000. Le Beaujolais Nouveau représente aujourd’hui 25 % de la production du vignoble.

Montée en gamme du nouveau

« En Beaujolais, le « Nouveau » ne se fabrique plus il s’élabore ! », tel est le leitmotiv des vignerons et négociants. L’élaboration du « Nouveau » repose sur le talent des vignerons, leur savoir-faire (vinification en grappe entière) et leur travail minutieux (pressage après macération de 4 à 7 jours seulement). Objectif : obtenir un vin de pur plaisir, «frais et glissant» , sans astringence, aromatique et fruité.

Aujourd’hui, il n’y a plus un mais des « Nouveaux ».

Viticulteurs et négociants œuvrent depuis des années pour monter en gamme, diversifier et proposer des packagings innovants et esthétiques. De leur côté, les prescripteurs ont décidé de remettre en avant cet événement festif et ce vin plaisir.

Il faut souligner d’ailleurs que ce 3° jeudi de novembre pour le Nouveau, se transforme petit à petit en 3° semaine de novembre pour tous les Beaujolais. Les cavistes en profitent tous pour faire déguster et vendre la gamme complète, le Nouveau restant l’élément déclencheur. C’est un formidable coup de phare sur le vignoble Beaujolais, dans son ensemble.

Un millesime exceptionnel

Enfin, le « Nouveau 2018 » s’annonce exceptionnel en qualité.

Il faut remonter à 1964 pour trouver un millésime comparable remarque-t-on dans le vi- gnoble. « Nous n’avons jamais vu une récolte comme ça, avec un alignement de planètes pareil. Pas un grain d’abimé, tout est très mûr, coloré, grâce à une météo exceptionnelle » s’enthousiasment comme jamais les vignerons et négociants du Beaujolais. Au-delà du

« Nouveau », c’est toute la gamme des Beaujolais, de Caractère et d’Exception, qui va quali- tativement être à la fête avec ce millésime. A suivre.

A peine les vendanges sont-elles achevées que, déjà, l’enthousiasme et les commentaires élogieux courent, du nord au sud et de cave en cave, dans le vignoble beaujolais : 2018 s’inscrira dans les annales des millésimes d’anthologie, tout comme 2017, 2015 & 2009.

Les conditions de maturation ont été idéales : aucun accident climatique, le soleil, la cha- leur… ont permis un mûrissement lent et régulier des baies. Puisant dans les réserves d’eau amassées au printemps, la vigne n’a globalement pas souffert de la sécheresse. L’état sani- taire de la vendange est extraordinaire. Les vignerons, qui ont su prendre leur temps pour commencer à vendanger et bénéficier au maximum de la météo chaude et ensoleillée du mois de septembre, ont récolté des raisins sains, riches en sucre, bien concentrés.

Les premiers vins dégustés dans les caves sont des plus prometteurs. « Ils ont les avantages d’un millésime précoce, sans en avoir aucun des inconvénients », résume Bertrand Chatelet, Directeur de la Sicarex (Institut de recherche viticole et œnologique du Beaujolais). « C’est du velours. Les vins vont extraire leur couleur et structure par des macérations longues. Ils sont ronds et soyeux, mais aussi gras et concentrés. Les tanins sont fins et élégants ».

Un sentiment que partage Arnaud Chambost, MOF Sommelier 2000, qui livre ses impres- sions après de premières dégustations dans les caves : « Les robes sont empourprées, denses, aux reflets violines-fuchsia. Les arômes de fruits noirs charnus, de fleurs (pivoine, lilas), quelques notes d’épices et de réglisse s’exhalent. En bouche, profondeur, complexité, élégance, gourmandise se mêlent. Les tanins, eux aussi, bénéficient d’une belle plénitude, procurant une belle persistance. Les vins reflètent bien les terroirs, non seulement en termes de sol et d’exposition, mais aussi le cépage, le Gamay dont la personnalité se révèle dans des conditions optimales ».

Les beaujolais nouveaux seront les premiers témoins d’un millésime décrit à l’unisson comme « tant attendu et célébré d’avance ».

Gamay, « noir à jus blanc »

Implanté en Beaujolais depuis le 17ème siècle, le Gamay « noir à jus blanc » y a de toute évidence trouvé son vignoble de prédilection, représentant aujourd’hui 98% de son encépagement.

Né d’un croisement naturel de Pinot Noir et de Gouais blanc, le cépage Gamay permet l’élaboration de vins multifacettes : d’un « fruité joyeux » pour les Beaujolais de Fête, et donc le « Nouveau », jusqu’à un « fruité complexe » avec de la matière pour les Beaujolais d’Exception, en passant par un « fruité racé » pour les Beaujolais de Caractère.

C’est ainsi que le « Nouveau » doit au Gamay son intensité aromatique mais aussi sa belle couleur rouge, souvent vive et limpide.

Les chiffres- clé

Superficie totale du vignoble : 15 599 hectares (revendication des AOP du Beaujolais en 2016)

Cépage : Gamay Noir à Jus blanc (98% de la production)

Production totale en 2017 : 571 351 hl

Nombre d’appellations : 12

Crus du Beaujolais : Brouilly, Chénas, Chiroubles, Côte de Brouilly, Fleurie, Juliénas, Morgon, Moulin-à-Vent, Régnié, Saint-Amour

AOP régionales : Beaujolais Villages et Beaujolais

Rendements d’appellations autorisés :

56 hl/ha Crus du Beaujolais 58 hl/ha Beaujolais Villages 60 hl/ha Beaujolais

Nombre d’exploitations : environ 2700

Surface moyenne des exploitations : 10 hectares

Production des Beaujolais Nouveaux en 2017 : 179 000 hl soit 24 millions de bouteilles

Beaujolais Nouveaux exportés : 89 300 hl soit 12 millions de bouteilles (50% des Beaujolais Nouveaux)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *