TP INNOVATION DAY

Les trois ateliers débats du TP Innovation Day avec la participation de Bruno CHARLES, Vice-président à la Métropole de Lyon.

Chaussées chauffantes et récupératrices d’énergie : Frédéric BERNADIN chercheur Mobilité Durable et Sécurité, CEREMA Le CEREMA, centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement est un établissement public sous la tutelle du ministère de la Transition écologique et solidaire.

«Nous avons mis au point une technologie qui permet de chauffer les routes. L’idée, au départ, est de faire fondre la neige ou le verglas en évitant d’utiliser des sels qui peuvent polluer les sols », explique Frédéric BERNADIN chercheur Mobilité Durable et Sécurité, CEREMA. « Nous avons mis au point une technologie qui permet de chauffer les routes grâce à un fluide caloporteur placé au sein d’une couche poreuse de la chaussée.» Un prototype a été construit par le Cerema, en partenariat avec l’Ifsttar et l’Ecole d’Application aux métiers des Travaux Publics, à Egletons en 2014.

TP ROUTE

QUALIRAIN®, revêtement écoresponsable à pouvoir drainant exceptionnel : Cyril TETARD, responsable communication, Groupe BOISSET

Ce revêtement parfaitement perméable, constitué d’un mélange de granulats naturels et de liant organo-minéral permet de faire revenir l’eau dans les nappes phréatiques, et donc de la préserver. Il peut être utilisé dans la voierie légère : trottoirs, entourage d’arbres…

Sa maxi-perméabilité a été approuvée par le CERIB qui a pratiqué des essais normés aux résultats éloquents : QUALIRAIN® infiltre 280 l/mn/m2 soit 46 700 l/s/ha.

Ce revêtement est subventionnable à 50% par l’Agence de l’Eau pour les collectivités si désimperméabilisation.

ALGOROUTE & BIOREPAVATION : liants issus de matériaux bio-sourcés en alternative au pétrole, projets en collaboration avec l’IFSTTAR : Simon POUGET, Chef de projet R&D, EIFFAGE Infrastructures

PROTEUS : Nanocapteurs intelligents pour la surveillance des réseaux d’eau potable, projet en collaboration avec l’IFSTTAR : Nicolas MASSONNET, Chercheur, Ecole polytechnique

Technologie et infrastructures : un changement radical

Le BIM dans les Infrastructures : expérimentation sur le projet de l’A36 à Sevenans : Aubin LE CHAT, ingénieur Infrastructures Linéaires, SETEC

Cette solution de réalité virtuelle représente sur une maquette 3D le projet d’autoroute A36 à Sevenans. Cette maquette a été élaborée par la société SETEC au sein d’un processus BIM (Building Information Modeling) qui permet à tous les acteurs du projet de communiquer via une base de données commune.

Elle affiche tous les éléments sur lesquels travaillent les collaborateurs : « l’expert en géométrie va ajouter l’axe, le maître d’ouvrage son viaduc, l’expert en hydraulique ses canalisations…

Puis on propose une immersion dans la maquette 3D avec un casque de réalité virtuelle », explique Aubin Lechat, ingénieur infrastructures linéaires chez SETEC. « C’est une immersion très naturelle, on peut se déplacer dans le chantier virtuel. C’est outil de concertation qui permet de visualiser tous les problèmes. » Le BIM est aujourd’hui une technique incontournable pour concevoir des ouvrages chaque jour plus complexes.

« SCENARII » Innovation digitale sur la gestion automatisée de la qualité et de la sécurité : Camille MORIN, directeur de Travaux, ETANDEX

« SCENARRI » est une application et une plate-forme internet qui permet de saisir des informations liées à la sécurité ou à la qualité et de faire remonter ces données aux personnes concernées : chefs d’équipe ou de chantiers, référents techniques…

« Cela permet de corriger des erreurs éventuelles de manière rapide et fonctionnelle », explique Camille Morin, directeur Travaux chez ETANDEX, entreprise de travaux spéciaux. « Des questionnaires permettent de décrire de manière très simple et précise une situation, ce qui favorise la remontée d’informations, la mise à jour de notre base de données et de nos obligations réglementaires », poursuit-il.

« Cela nous fait aussi gagner en efficacité, grâce à des informations plus structurées, c’est un gage d’amélioration de la sécurité sur nos chantiers. »

Morphosense : une solution innovante, précise et globale pour l’avenir de vos infrastructures : Alexandre PALEOLOGUE, président, MORPHOSENSE

Innovation et Achat public

Les dispositifs de soutien et les outils de la commande publique pour favoriser l’innovation : Olivier GHIRARDI, Chef du Département Partenariats et Innovation, Cerema & David ZAMBON, Directeur Général, IDRRIM Il existe un dispositif ministériel piloté par le Cerema (centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement). Un appel à projet est diffusé chaque année pour encourager les entreprises innovantes. A partir d’un projet, produit, service, chaque candidat prépare un dossier qui sera ensuite sélectionné par un comité innovation composé de maîtres d’ouvrage et d’œuvre, d’entreprises, de représentants du ministère de la Transition écologique et solidaire. Le candidat retenu verra son projet financé, du prototype à sa réalisation par l’Etat avec le co-financement d’un maître d’ouvrage. « Le lauréat sera mis en relation avec un maître d’ouvrage public intéressé qui mettra à sa disposition une portion de route », explique Olivier GHIRARDI, Chef du Département Partenariats et Innovation au Cerema Centre-Est. Le Cerema mesure ensuite les résultats de cette innovation et l’industriel obtient un certificat de bonne fin rédigé par l’établissement public et attestant de l’intérêt de cette innovation au niveau régional : « c’est un atout commercial non négligeable ».

La séance plénière du TP Innovation Day

Invité spécial : Andres de LEON Co-fondateur et dirigeant d’Hyperloop Transportation Technologies HYPERLOOP TT est venu présenter, pour la 1ère fois en Rhône-Alpes l’une des technologies les plus futuristes en termes de mobilité.

Hyperloop Transportation Technologies HYPERLOOP TT spécialiste du transport par capsules à très haute vitesse. Imaginez relier la place de la Concorde à Paris à la place Bellecour à Lyon en une vingtaine de minutes !

C’est l’objectif d’Hyperloop, une navette placée dans un tube dépressurisé, qui se déplace par lévitation magnétique et pourrait atteindre les 1200 kilomètres/heure.

L’entreprise est en train de développer des projets dans sept autres pays comme en République tchèque, en Inde, aux Emirats Arabe Unis ou encore en Corée du Sud.

Dijon-métropole, vers une métropole connectée, avec Denis HAMEAU, Conseiller Municipal et Conseiller Métropolitain, délégué à l’enseignement supérieur et à l’innovation – Dijon Métropole

C’est la première fois en France qu’une métropole entière souhaite se transformer en ville intelligente.

Le président de Dijon Métropole, François Rebsamen, a signé le 7 septembre 2017 le contrat de ce projet d’envergure avec le consortium ayant remporté l’appel d’offre, le groupe Bouygues allié à Citelum, une filiale d’EDF, ainsi qu’à Suez et CapGemini.

Ce chantier devrait durer 12 ans et peser 105 millions d’euros.

Il prévoit un poste de pilotage unique pour gérer toutes les fonctionnalités de Dijon et des 23 autres communes de la métropole à travers l’open data, c’est-à-dire l’accès et le libre usage des données numériques de la ville. Cela concernera la circulation, le stationnement, l’éclairage public, la vidéo- surveillance, les problèmes d’encombrants ou de   dégradations sur  la voie publique.

Des capteurs connectés seront installés sur les lampadaires, les caméras, les feux tricolores, les véhicules d’intervention des policiers ou des éboueurs.

HYPERLOOP HTT a annoncé que les travaux du premier test grandeur nature d’un Hyperloop allaient débuter à Toulouse en février prochain.

Le prototype ainsi qu’un centre de recherches seront construits sur l’ancienne base militaire de Francazal.

Andres de LEON espère pouvoir commercialiser son produit dans 3 à 4 ans.

Les routes communicantes, avec Bernard PERAZIO, Vice-président de l’Isère en charge des routes, de l’assainissement et de l’eau potable – Département de l’Isère

Eclairage intelligent, chaussée qui communique, capteurs, revêtement chauffant : voilà à quoi pourrait ressembler, demain les routes iséroises…

Les véhicules autonomes avec Yassine EDDARAI – Responsable d’activité Systèmes de Transport et Mobilité la société ARCADIS

Arcadis, société leader dans le conseil et l’ingénierie de la conception, prépare les villes à l’arrivée des voitures autonomes. Dans un rapport paru en avril 2017, ARCADIS explique que d’ici 3 à 5 ans, les constructeurs automobiles et les entreprises high-tech devraient commercialiser des voitures autonomes.

Les auteurs du rapport « Driverless future: a policy roadmap for city leaders » (« Avenir sans voiture : une feuille de route stratégique pour les leaders de nos villes ») s’attendent à ce que les véhicules autonomes inondent le marché de la grande consommation dans les 15 à 20 prochaines années. Ils se basent sur une prévision du cabinet McKinsey selon laquelle 15 % des véhicules dans le monde seront autonomes en 2030. Dans le rapport Arcadis, les chercheurs se penchent sur l’impact du phénomène sur les villes.

Les chiffres montrent qu’un grand nombre d’automobilistes renoncera à sa voiture personnelle au profit d’un véhicule autonome partagé.

FRTP Rhône-Alpes

La Fédération Régionale des Travaux Publics Rhône-Alpes regroupe 1150 entreprises exerçant une activité de Travaux Publics et représente 33 545 salariés (2015).

Elle suscite les conditions du développement du marché des Travaux Publics, informe les entreprises sur les conditions d’exercice de leur activité et répond à leurs demandes.

Chiffres clés 2015 :

4 milliards € de chiffre d’affaires 33 545 salariés 1150 entreprises de toute taille

www.frtprhonealpes.fr

INDURA

L’innovation est essentielle pour construire les infrastructures de demain. C’est pourquoi la Fédération Régionale des Travaux Publics Rhône-Alpes a créé en 2009 avec les partenaires de la filière le Cluster INDURA – INfrastructures DUrables Rhône-Alpes. Labellisé cluster régional fin 2014, INDURA est un accélérateur de l’innovation.

En animant son réseau de 105 membres en croissance de 10% par an – majoritairement des entreprises, mais aussi des écoles et laboratoires de recherche – INDURA fait naître des idées, puis des projets d’innovation en prônant le mode collaboratif. Requalification des friches industrielles, prévention des risques naturels, réchauffement climatique, mobilité et ville de demain, sont autant de sujets auxquels s’intéresse le cluster INDURA. www.indura.fr